blog LE JARDIN DE NATIORA

Blog LE JARDIN DE NATIORA (13/03/2012)

chronique de Natiora

 

 

Un recueil qui se propose de mêler musique et littérature, voilà qui n’est pas pour me déplaire, surtout quand il y a Rock dans le titre…

C’est à cet exercice que s’est plié Jean-Christophe Kieffer, pour mon plus grand plaisir. Cet ouvrage qui compte onze nouvelles + 2 bonus est un pur régal, et je pèse mes mots.

Ca commence par le sommaire. Lorsque je vois des titres tels que “As et décès”, “Dernier moto-raid pour Lemmy” ou encore “Ad Vietnam Aeternam” je suis déjà conquise : des références que j’aime, des jeux de mots comme je les aime… Ca commence bien.

Et ça continue tout aussi bien. Ce qui m’a tout de suite convaincue c’est le ton employé. L’écriture est vivante, saisit les instants, on lit sans s’en rendre compte tant le style est parlant, presque oral et pourtant dans une langue travaillée. Il n’y a pas de vulgarité, pas de langage trop familier, au contraire, mais on a plus l’impression d’entendre le texte que de le lire. Ce qui tombe bien puisque l’oreille tient une grande place par le biais de la musique. Des paroles de chanson viennent régulièrement interrompre le texte, en restant évidemment toujours en lien avec celui-ci.

Les chansons ont d’ailleurs un rôle majeur dans ces nouvelles qui sont toutes liées à la musique. Elles sont un point de départ ou une illustration. Parfois la musique jour un rôle plus important : dans “As et décès” le personnage principal joue dans un groupe. La culture musicale de l’auteur est très variée, ça va de Zazie aux Pink Floyd en passant par Jacques Brel.

Les nouvelles sont tout aussi différentes. Entre la vision fugitive d’une vie catastrophique d’un futur marié avant son fameux “oui” et l’évocation de l’attentat de Kennedy en 1963 il y a un monde. J’ai beaucoup aimé celles qui s’inspirent de faits réels, comme par exemple “Une photo, deux familles”, qui revient en musique sur l’histoire d’Armin Strauch, ce jeune Allemand de la RDA qui apparait sur cette célèbre photo à califourchon sur le mur de Berlin le jour de sa destruction. Ou encore “Ad Vietnam Aeternam”, qui met en scène un pasteur qui a connu une autre vie, une vie où il a combattu au Vietnam et donné un ordre qui le hantera à jamais. Ces nouvelles sont émouvantes mais ne versent jamais dans le pathos. Comme je suis une fan inconditionnelle de Jacques Brel, j’ai pris grand plaisir à lire la nouvelle qui lui rend hommage en utilisant son nom, celui de personnages de ses chansons ou qui lui étaient proches, la ville de Vesoul. Et la fin est inattendue et bouleversante. C’est une marque de fabrique de Jean-Christophe Kieffer visiblement, les chutes sont merveilleuses. Elles nous tombent dessus comme une averse d’été, sans qu’on les voit venir, et elles nous font un bien fou. La deuxième nouvelle, “Aude à la vie”, m’a littéralement bluffée !

Une nouvelle m’a aussi particulièrement interpellée : “Esther à taire”. C’est une déclaration d’amour magnifique, tellement bien écrite et sensible que je pense la relire de temps à autre, pour la beauté du texte et sa musicalité.

Et là où j’ai été scotchée c’est avec la nouvelle qui n’en est pas vraiment une : “Slam est égal”. Comme son nom l’indique, c’est un slam, et un sacrément bon. Un slam qui parle de l’auteur, de ses intentions, de sa façon d’écrire. En voici un extrait :

 

Continuer à bricoler mes p’tites histoires à ma manière,

Mêler des mots, des personnages, en racontant des faits divers.

Un style à moi, reconnaissable, et pas vraiment très littéraire.

En fin d’compte, ma satisfaction, c’est qu’mes écrits arrivent à plaire.

Aux oubliettes, figures de styles, quatrains, sonnets et logorrhée,

J’vise pas d’Goncourt, ni d’interview dans un talkshow à la télé.

J’veux juste raconter des histoires, j’m’en cogne de la célébrité.

Un peu d’musique, quelques amis, c’est tout, laissez-moi vous guider…

 

L’auteur livre dans “Les aventures inachevées de Monsieur K.Lambourg” des idées de nouvelles non exploitées dans le recueil en nous donnant le titre, un bref résumé, la chanson associée.

Vu la qualité des nouvelles précédentes et le plaisir que j’ai pris à les lire je ne peux que réclamer un autre recueil avec ces ébauches ! Et j’ai vraiment adoré, j’ai été surprise, j’ai de la musique plein la tête, j’en redemande !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.